Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 14:19
Je me souviens, j'étais en train de terminer la toilette de Mme B., quand ma collègue est entrée dans la chambre.

- Tu n'as pas vu l'infirmière? il faut surveiller Mme C. ce matin, parce qu'elle n'est pas bien. Je ne la sens pas; elle n'est pas comme d' habitude.. généralement je ne me trompe pas.
Il était 8h, ma collègue et moi étions au rez-de chaussée ce matin-là.
Le petit déjeuner allait bientôt arriver, nous avions encore pas mal de toilettes à faire, plus les douches.

Après une semaine de diarrhée, Mme C. était alitée depuis 2 jours, en position mi- assise.
Déshydratation sévère. "Respiration haletante" , avais-je lu dans la cahier de transmissions le matin-même.
 Brutalement, elle n'avait plus la capacité de manger, et boire de l'eau se terminait très souvent en fausses- routes. La veille, j'avais essayé de la faire  boire à la paille. Pas concluant du tout. Boire au lit n'est déjà pas simple...
Le médecin l'avait vue, n'avait pas posé de diagnostic, simplement prescrit du repos. Elle a pu faire un petit AVC, supposait l'infirmière qui était là la veille. "Elle en a déjà fait un".

En attendant, Mme C. ne s'alimentait quasiment plus depuis 2 jours. Elle devait rester au lit en permanence. Elle nous suppliait de bien vouloir la lever pour la mettre au fauteuil, il fallait refuser. Avis du médecin. Il fallait la faire manger à présent,elle ne pouvait plus tenir une fourchette, et peinait même à avaler les aliments. Quant aux eaux gélifiées* ne passaient pas très bien non plus.

-tu la trouves moins bien qu'hier matin, toi, Mme C.?
-je ne sais pas je n'étais pas là hier matin, et l' après-midi elle était comme ce matin. Mais S. la trouve moins bien.
-bon. De toute façon le médecin est passée hier matin.

A midi, une collègue se proposait pour aller la faire manger.

-alors, ça a donné quoi? Elle a mangé un peu quand même?
-elle a bien pris ses deux eaux gélifiées. Mais alors le reste ça ne passait pas. J' avais envie de lui taper dans le dos  pour qu'elle tousse moins; c'est comme si quelque chose est coincé et la gêne pour respirer.

Deux heures plus tard, nous débutions les transmissions.
Le médecin se joignait à nous une fois par semaine; pour faire le point sur un résident.
A son arrivée dans la salle et avant que nous soyions assis j'avais été la voir:
- vous avez vu Mme C.?
- ah non j'arrive là; avait-elle répondu d'un air agacé.
Il y a toujours à faire en Maison de Retraite. Le temps passe trop vite, c' est vrai. Souvent, je suis partie en retard. Terminer un change. Ecrire une note de transmission.Changer une résidente incontinente, trempée d'urine. Il faut bien le faire, on ne laisse pas les gens comme ça.

Quelques minutes après, nous débutions la réunion, lorsque le directeur est venu trouver le médecin. Il fallait venir constater le décès de Mme C.
Ma journée de travail était terminée.



Partager cet article

Repost 0

commentaires