Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 23:23
Après m'être garée sur le parking au pied de l'église, je prends ma malette, vérouille la voiture et me rapproche d'une bonne odeur de croissant chaud...Accolée à la boulangerie du village, une petite maison passe presque inaperçu.
Pourtant, derrière la vitrine qui fait office de fenêtre, si vous tirez le rideau de dentelle, vous l'apercevrez peut-être. Assise devant la large vitre, elle se repose aujourd'hui, dans son fauteuil, sans faire de bruit.

Gérante d'une épicerie, puis d'une boutique de tissus et d'un atelier de couture, elle a pris sa retraite à plus de 70 ans.
-"On ne se posait pas la question. Il n'y avait pas de chômage, tout le monde travaillait. Mais maintenant tout a changé"
Son mari, lui, avait réparé les vélos pendant un temps. Puis avec l'apparition des autos, il avait dû évoluer et s'était lancé dans l'élevage de volailles. A présent elle vit seule.
Ses enfants, elle ne les voit que rarement.
-"Ils ont le travail, les enfants, ils sont occupés. Ils ont leur vie..."  Le passage quotidien d' une aide-ménagère et celui d'une aide-soignante trois fois par semaine peuvent-ils suffire à éviter l'isolement et la tristesse d'une dame seule?

Tout en l'écoutant, je fais couler l'eau chaude dans le récipient de fer émaillé. Deux serviettes de bain et deux gants propres ont été soigneusement posés là par l'aide ménagère, près du savon et de l'eau de Cologne.
 Nous sommes dans la cuisine, car Madame B. ne peux plus monter à l'étage depuis son accident. Le salon et la cuisine sont les seules pièces auxquelles elle peut encore accéder. Elles portent l'emprunte d' une autre époque.Les murs de la pièce sont recouverts d'une épaisse peinture bleue et brillante. Les bibelots ne datent pas d'aujourd'hui.
"-Ah le soleil y va pas venir nous réchauffer...C'est la vilaine saison qui arrive!"

L' automne est là, oui. Je suis la seule à apprécier la fin de l'été il me semble. L' automne et l'hiver sont les saisons les plus belles à mon goût. Les arbres se dénudent, enfin ils laissent apparaître leur beauté. Un autre paysage se dévoile. La terre fraîche et pleine d'eau, les nuages gris qui menaçent de crever à tout moment et qui courent le ciel. Le vert des prairies, l'odeur de l'humus. Le repos. Et la chaleur de la cuisinière au bois chez certains, quel délice!

Un matin elle m'avait raconté, ce jour d'orage où elle a dû patienter des heures au sol, dans son jardin, la hanche brisée. L'aide-ménagère était arrivée et l'avait trouvée au pied d'un arbre; elle avait tenté de se hisser sans succès.
-"Je n'aurais pas dû me déplacer; mais je pensais réussir à me relever. C'est sans doute à cause de cela que ma hanche ne s'est jamais remis", m'avait-elle raconté de sa petite voix. J'avais essayé de m'imaginer tout ce qu'elle avait pu ressentir et penser à ce moment précis.

Elle se passe le gant sur le visage, l'autre main appuyée sur le bord de l'évier en émail. Puis, en posant le gant:
"-Voilà. Qu'on a du mal à faire son ouvrage!"
La toilette terminée, les bas de contention enfilés, elle me demande sa blouse bleue à carreaux.
-"On est encore à ce siècle-là nous; on ne fait rien mais il nous la faut quand même!"

Je lui apporte son déambulateur, sans lequel elle ne pourrait pas marcher. Puis elle va se rassoir, derrière sa vitrine, et regarder passer les gens dans la rue.
-"Ils sont toujours pressés! Maintenant tout le monde court".











Partager cet article

Repost 0
Published by Celadone
commenter cet article

commentaires