Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 10:54

- il a été changé Mr H.?
 - non mais je lui ai mis un change de nuit ce matin donc il n'a pas besoin.

Une collègue m'avais prévenue que le week-end, étant donné que nous sommes moins nombreuses (le personnel coûte cher le week-end..), certaines collègues mettent des protections destinées à la nuit- plus absorbantes- le samedi et le dimanche. Ainsi, pas besoin de les changer après le repas de midi, et pas de fuites: ça tient jusqu'au coucher le soir. C'est une invention géniale!

Révoltée. Indignée.Alors, si le résident est dans les selles à midi, voire à 10h le matin (s'il est malchanceux)? Eh bien, il y reste jusqu'au soir, c'est bien ça?
Et si il a des phlyctènes (stade 1 de l'escarre) au niveau du siège? Changés ou pas? Personne n'y verra rien de toute façon. Le résident concerné, si il se manifeste, sera considéré comme "dément" ou bien passera pour quelqu'un de difficile. Dans la plupart des cas ils tiennent des propos incohérants, ce qui n'arrange rien à leur cas. Qu'ils fassent comprendre à un soignant que leur protection est pleine de selles ou/ et d'urines relève de l' exploit.

Oui, c'est vrai, les souvenirs que je garde des postes d'aide-soignante que j'ai occupé ces deux dernières années ne sont pas merveilleux. Pour se rendre bien compte de la situation, je pourrais dire qu' à partir du moment où le résident atteint un certain niveau de dépendance, il devient une bête passive, à qui l'on prodigue des "soins".
La personne n'est plus dans une relation d' échange. Et la notion d' entraide n'existe plus. Elle devient un objet dont il faut s'occuper. Des paroles très classiques en maisons de retraites parlent d'elles-même:
-"on lui fait quoi à Mr Untel?"
-"petite toilette au lit puis tu le lèves tu verras il ne tiens pas très bien sur ses jambes et ensuite tu l'emmène au lavabo pour le haut"

Combien de résidents ne parlent pas ou si peu pendant qu'on fait leur toilette? Que ressentent- ils? Honte? Peur de déranger?
Pudeur perdue à jamais.
Pourtant on nous l'avait bien répété durant notre formation: la toilette est un moment très important dans la journée pour la personne soignée. Le moment unique où l'on peut accorder toute son attention au patient. Car ensuite, il appartient à un groupe de personnes âgées, et alors il n'existe plus.

Ne plus "exister", mais vivre.






 

Partager cet article

Repost 0
Published by Celadone - dans Ce qui me gêne...
commenter cet article

commentaires

Catherine 15/03/2013 16:07

Bonjour
Je trouve que votre blog intéressant et oh combien le métier AS et AMP sont proches de part leur vécu humain.
Souhaitant que vu l'exercez encore

leroy 02/02/2009 16:55

comment aujourd'hui accepter de ne parler que de chiffre lorsque l'on s'adresse à une population de vieillards.les directeurs de maisons de retraite devraient avoir commencé leur carrière par agent,aide soignant, infirmier,ils sauraient de quoi ils parlent et connaitraient la signification des mots respect,humain,et considération.